Des disciples à l'image du Christ.

Avant Goliath

Par Elisée Lompo

« David dit à Saül: Ton serviteur faisait paître les brebis de son père. Et quand un lion ou un ours venait en enlever une du troupeau, je courais après lui, je le frappais, et j’arrachais la brebis de sa gueule. S’il se dressait contre moi, je le saisissais par la gorge, je le frappais, et je le tuais » (1 Sam 17 :34-35).

Alors que je me pressais de sortir, je fus arrêté dans mon élan par ce qui passait sur l’écran du téléviseur. Une troupe d’artistes rivalisaient en ingéniosité par toutes sortes de mouvements acrobatiques au grand plaisir du public. En s’éloignant, une voix intérieure m’interpella sur ce que je venais de voir. Combien de temps dure le spectacle d’un cirque ? A peine quelques heures. Mais combien dure la préparation de l’artiste ? Des mois voire des années !

Le plus souvent nous sommes si émerveillé par le spectacle que nous oublions le grand travail abattu derrière les rideaux loin du public. Il s’agit de longs mois d’entraînement dans le secret, avec endurance physique et morale. C’est après avoir vaincu les différents obstacles que les artistes osent offrir leur spectacle. Nous pouvons y voir un parallèle spirituel. Nous ne pouvons pas maîtriser publiquement ce que nous n’avons pas maîtrisé dans notre vie privée. La tricherie peut durer un temps mais finira par sortir au grand jour.

David venait d’être découvert par sa nation. En un jour il était devenu un héro national et le sujet des chants composés en honneur du sauveur de la patrie. L’intrépide jeune homme avait réussi à tuer le géant Goliath et épargné son peuple de la menace des Philistins. S’il est vrai qu’il n’était pas passé par une école de guerre comme les autres, il avait tout de même eu un autre type de formation. Selon son témoignage, il avait dû confronter l’ours et le lion en gardant le troupeau de son père.

Le jeune David avait d’abord obtenu des victoires personnelles là où il n’y avait personne pour l’applaudir et le congratuler. Nous avons quelquefois tendance à faire comme les autres en affrontant de grands défis. Mais nos victoires publiques dépendront toujours des victoires obtenues dans le secret sans tambour ni gloire. Y a-t-il des Goliath à affronter ? Absolument. Mais avant de le faire rassurez-vous que vous avez d’abord vaincu vos ours et vos lions comme David.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :