Des disciples à l'image du Christ.

Une mauvaise confession

Par F. F. Bosworth

“Si tu es enlacé par les paroles de ta bouche, si tu es pris par les paroles de ta bouche…” (Proverbes 6 :2)

Nous ne pouvons jamais avancer au-delà de notre confession. Une confession négative nous fera reculer au niveau de cette confession. Nous sommes en réalité gouvernés par ce que nous confessons de nos lèvres. Notre confession nous emprisonnera si elle est négative, et nous libérera si elle est selon la Parole de Dieu. Beaucoup de gens parlent tout le temps de leurs échecs et de leur manque de foi. Ils reculent immanquablement au niveau de leur confession. Le fait de confesser le manque de foi augmente l’incrédulité !

Chaque fois que vous confessez vos doutes et vos craintes, vous confessez en réalité votre foi en Satan, et vous niez la puissance et la grâce de Dieu. Quand vous confessez le doute, vous vous liez par vos propres paroles. Proverbes 6 : 2 dit : “Si tu es enlacé par les paroles de ta bouche, si tu es pris par les paroles de ta bouche…” Lorsque nous mettons la Parole de Dieu en doute, c’est parce que nous croyons à quelque chose d’autre, qui est contraire à cette Parole. Une mauvaise confession ferme la porte à notre Père Céleste et ouvre la porte à Satan.

Nous devons refuser dorénavant de faire la moindre confession négative. Une fois que nous avons compris que nous ne pouvons pas aller au-delà de notre confession, nous pouvons être en mesure d’être utilisés par Dieu.

La maladie peut augmenter son emprise quand nous confessons le témoignage de nos sens. Les sensations et l’apparence extérieure n’ont rien à faire dans le domaine de la foi. Le fait de confesser la maladie revient à signer le reçu prouvant que vous avez accepté un paquet-poste qui vous était adressé. Satan est alors en possession de votre reçu, qui prouve que vous avez accepté son “paquet.” N’acceptez rien de ce que Satan vient vous livrer ! “Ne donnez pas accès au diable !”

“Si quelqu’un parle, que ce soit comme annonçant les oracles de Dieu” (1 Pierre 4 : 11). Dans Ephésiens 4 : 29, le Seigneur nous demande de ne dire que des paroles qui “servent à l’édification.” Nous ne devons pas rendre témoignage à notre adversaire. Nous devons agir dans la foi, parler dans la foi, et penser dans la foi.

Dans Philippiens 4 : 8, le Saint-Esprit dit : “Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées.”

Extrait de La guérison divine, Editions Parole de vie, 1993

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :