Des disciples à l'image du Christ.

La comptabilité de Dieu

Par Elisée Lompo

« Dieu dit: Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac; va-t’en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l’une des montagnes que je te dirai » (Gn 22 :2).

Depuis de nombreuses années, Abraham marchait avec Dieu qui lui avait fait vivre plusieurs expériences différentes. Le couple stérile avait attendu pendant vingt cinq ans avant de voir l’accomplissement de la promesse de Dieu. Finalement l’enfant était là et faisait la joie de son père et de sa mère Sara. Mais Dieu visite encore une fois son serviteur et lui demande de lui offrir son fils Isaac en sacrifice.

En donnant cette instruction à son serviteur, Dieu donne un détail non négligeable. Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, dit-il. Il parle donc du fils unique d’Abraham. Dieu se trompe-t-il ? A-t-il oublié qu’Abraham avait eu auparavant un autre fils du nom d’Ismaël ? En fait, avant même cet épisode il était question d’Ismaël et de sa mère qui avaient été chassés de la cour familiale.

Plus tard dans le Nouveau Testament, Paul reviendra sur l’histoire de ces deux enfants dans son épître aux Galates. En effet, il nous apprend que l’enfant de l’esclave à savoir Ismaël, était né selon la chair et que l’enfant de la femme libre, Isaac, était né selon la promesse divine. Le premier était né de la volonté humaine de palier à un problème tandis que le second était né selon le plan et la volonté de Dieu. Les deux ne pouvaient donc pas hériter ensemble, le premier n’ayant pas l’approbation de Dieu.

Dieu ne se trompait donc pas lorsqu’il parlait d’enfant unique à Abraham. En fait, il ne faisait que reconnaître ce qui provenait de lui. Nous pouvons de même être amenés à produire beaucoup de choses. Ces choses peuvent être bonnes et appréciées par les autres. Elles peuvent même être faites pour Dieu ou au nom de Dieu. Mais si elles sont nées de la volonté humaine elles ne seront jamais comptabilisées par Dieu. Car Dieu ne retiendra dans ses annales que ce qu’il a personnellement inspiré et initié.

 

 

Publicités

Commentaires sur: "La comptabilité de Dieu" (2)

  1. Dans cette partie du texte de l’article:

    « Finalement l’enfant était là et faisait la joie de son père et de sa mère Sara. Mais Dieu visite encore une fois son serviteur et lui demande de lui offrir son fils Isaac en sacrifice.

    En donnant cette instruction à son serviteur, Dieu donne un détail non négligeable. Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, dit-il. »

    On peut voir aussi quelle ENORME demande Dieu fait à Abraham. Abraham qui sert Dieu depuis des années, et soudain, Dieu lui demande ce qui devait lui coûter le plus: son Fils. Abraham doit choisir entre son fils et Dieu …..

    Pas simple

    • Tout à fait d’accord avec vous. Ce n’est pas si simple.
      Il est plus facile de commenter sur les expériences des personnages bibliques. Mais il est très difficile de vivre soi-même leurs expériences avec Dieu. Par exemple Dieu ne nous a jamais demander de sacrifier litéralement notre comme ce fut le cas avec Abraham. Il nous demande quelquefois soit notre temps, notre argent, notre position, etc. mais nous montrons de la résistance, nous n’obéissons pas ou nous traînons les pieds avant de le faire.
      Ce n’est vraiment pas si simple.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :