Des disciples à l'image du Christ.

Par Jean Marie Benishay

« Avant que les montagnes fussent nées, et que tu eusses créé la terre et le monde, d’éternité en éternité tu es Dieu » (Psaumes 90 :2)

Pourquoi parler de la naissance de montagnes avant de parler de la création de la terre ?

Les montagnes sont définies comme étant des élévations du sol, naturel et très important. Selon la science, les montagnes naissent par la dynamique des plaques terrestres. Elles peuvent aussi disparaitre par des phénomènes naturels.

Dans ce passage, les montagnes représentent toute chose impossible à contrôler par notre habilité naturelle, qui semblent limiter nos ambitions et qui exigent des efforts surnaturels pour les surmonter. C’est par exemple le cas d’une femme stérile, d’un aveugle ou encore d’une personne née dans des circonstances non favorables à l’épanouissement académique, financier etc. Au fond de toutes ces personnes réside une volonté farouche de surmonter les limitations qui les entourent mais cette volonté et les efforts fournis s’avèrent toujours insuffisants.

Les montagnes sont mentionnées en premier dans ce passage parce qu’en fait dans la vie, ce qui apparaît souvent en premier lieu, c’est les problèmes qui nous entourent et que nous ne sommes pas capables de résoudre, quelle que soit la force de notre volonté.

La terre est la planète du système solaire habitée par l’homme. Elle est la création directe de Dieu, selon qu’il est écrit, « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre » (Genèse 1 :1), pendant que le monde est l’ensemble de tout ce qui existe, de façon réelle et concrète ; c’est-à-dire l’ensemble de la création.

Le psalmiste implique Dieu dans le décor en liant son Nom à ce qui est plus grand que les montagnes. Il peint ses propres yeux, une image divine qui est plus grande que tout ce qui semble limiter ses ambitions. Il prend le temps de comprendre que les problèmes naissent et disparaissent (meurent) avec le temps et les circonstances. Cependant, il y a des choses stables que Dieu a établit dès le commencement ; choses qui nous rappellent combien notre Dieu est le même hier, aujourd’hui et éternellement (Hébreux 13 :8). Ceci explique la conclusion de notre passage ci-dessus, « D’éternité en éternité tu es Dieu ». Il s’agit d’un appel à considérer la fidélité et la grandeur de Dieu, quelque soit les circonstances qui nous entourent, selon qu’il est écrit,

Dieu est pour nous un refuge et un appui, Un secours qui ne manque jamais dans la détresse. C’est pourquoi nous sommes sans crainte quand la terre est bouleversée, Et que les montagnes chancellent au cœur des mers, Quand les flots de la mer mugissent, écument, Se soulèvent jusqu’à faire trembler les montagnes. Il est un fleuve dont les courants réjouissent la cité de Dieu, Le sanctuaire des demeures du Très Haut. Dieu est au milieu d’elle: elle n’est point ébranlée; Dieu la secourt dès l’aube du matin. Des nations s’agitent, des royaumes s’ébranlent; Il fait entendre sa voix: la terre se fond d’épouvante. L’Éternel des armées est avec nous, Le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite. Venez, contemplez les œuvres de l’Éternel, Les ravages qu’il a opérés sur la terre! C’est lui qui a fait cesser les combats jusqu’au bout de la terre; Il a brisé l’arc, et il a rompu la lance, Il a consumé par le feu les chars de guerre. Arrêtez, et sachez que je suis Dieu: Je domine sur les nations, je domine sur la terre. L’Éternel des armées est avec nous, Le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite. (Psaumes 46)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :