Des disciples à l'image du Christ.

Articles tagués ‘la grâce de Dieu’

Tu ne peux pas

Par Jean Marie Benishay

Il y a deux ans, j’avais rencontré une jeune demoiselle que je vais nommer Maggy. Elle me semblait complètement désorientée pendant que nous étions en ligne pour le rendez-vous médical. Plus je la regardais, plus je ne pouvais me retenir de lui parler ; ce que je fini par faire en lui posant une simple question : Ca va ? Ma question était à la fois une surprise et un bonheur pour elle. En effet, son apparence avait immédiatement changée parce qu’un inconnu avait porté son attention sur elle alors que, selon elle, généralement, les gens se tiennent à distance d’elle. Au cours de notre conversation, elle me révéla ce qui suit : « Selon le rapport du docteur, je suis une personne anxieuse. Pour le reste de ma vie, je dois prendre un certain nombre de médicaments afin de calmer mon anxiété. Je n’ai que 15 ans ! »

L’ennemi est très habile dans la manipulation mentale des enfants de Dieu basée sur les « réalités », les pressions sociales et les prédications qui n’accordent aux chrétiens aucun espace pour l’erreur. La base de cette manipulation est de créer un modèle de chrétien idéal que personne ne pourrait imiter ou devenir malgré ses efforts et sacrifices. Pendant certains poussent leurs efforts à l’ extrême pour garder l’apparence de la réussite spirituelle et/ou matérielle, d’autres s’enfoncent dans une profonde prise de conscience de leurs faiblesses et incapacités sans aucun espoir de s’en sortir. Chaque jour, ils entendent les prédicateurs leur dire que tout ce qui leur arrive n’est que le reflet de leur infidélité à Dieu qui ouvre la porte au diable et aux sorciers. Sous le poids de la condamnation, ces chrétiens perdent toute confiance dans leur nouvelle identité en Jésus-Christ. Pour eux, Dieu les a abandonnés et ne retournera vers eux que s’ils réussissent à se débarrasser des faiblesses ou de leur péché chéri. Ils parlent des choses de Dieu, reconnaissent que Dieu est Bon, Grand, Compatissant, Puissant, Fidèle à ses promesses mais restent convaincus qu’ils n’auront jamais l’opportunité d’expérimenter toutes ces choses dans leurs vies.

Si la volonté de Dieu était que ces personnes arrangent d’abord leur situation spirituelle avant d’attirer l’attention de Dieu, pour quelle raison Jésus avait-il alors raconté la parabole du fils prodigue ? (Luc 15 :11-24). Savez-vous que dans cette parabole le Père n’avait pas donné au fils l’opportunité de faire son discours de la repentance et qu’il avait au contraire mis l’accent sur le rétablissement de l’identité de Fils héritier que ce jeune homme avait perdue ? Aussi, comment interpréter cette parole d’encouragement de Jésus envers la femme adultère, « Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus. » (Jean 8 :11)

Bien-aimé(e), il est écrit, « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.” (Jean 15 :16). Ce verset nous dit clairement que le choix et l’établissement (c’est-à-dire la capacité de porter les fruits) ont été faits par Jésus. Il est aussi écrit, « Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. » (Ephésiens 2 :9-10).

Certes, nous devons parler du péché et de ses effets négatifs dans la vie du chrétien. Mais si nous n’équilibrons pas ce message avec la vraie identité des enfants de Dieu et les bénéfices qui l’accompagnent, il sera difficile de voir des chrétiens victorieux, heureux, épanouis qui pratiquent les bonnes œuvres que Dieu a préparées d’avance.

 

Publicités

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :