Des disciples à l'image du Christ.

Articles tagués ‘la guérison de Naaman’

Un grand obstacle

Par Elisée Lompo

« Voici, je me disais: Il sortira vers moi, il se présentera lui-même, il invoquera le nom de l’Éternel, son Dieu, il agitera sa main sur la place et guérira le lépreux » (2 Rois 5 :11)

Naaman le chef militaire était sur le point de retourner chez lui, car il était en colère. Il avait fait son voyage depuis la Syrie à la recherche d’un remède au mal qui le rongeait. Mais jamais il n’avait imaginé l’accueil qui lui a été réservé. Oui, il était prêt à rebrousser chemin avec la lèpre tout simplement parce qu’il ne voulait pas suivre les instructions. Il explique la raison de son attitude en ces termes : « Je me disais que… ».

En dehors de son état de santé, le grand problème de Naaman était sa pensée. Il ne pouvait trouver aucune cohérence dans la prescription divine qui lui avait été faite et qui lui demandait de plonger sept fois dans le Jourdain. La solution à son problème était à portée de main, mais sa sagesse humaine lui bloquait l’accès. De mémoire d’homme ce fleuve n’avait pas de pouvoir curatif, et le prophète n’avait même pas daigné le recevoir en personne !

Nos pensées constituent l’un des grands obstacles à une vie chrétienne épanouie qui honore Dieu. Elles nous empêchent d’obéir à la parole de Dieu parce que nous avons des conceptions préétablies sur la manière dont le Seigneur doit opérer. Vous pouvez faire beaucoup de bonnes choses qui vous donneront l’apparence du bon chrétien. Mais vos propres pensées s’attèleront à vous démontrer que tel passage biblique ne peut s’appliquer à vous ou que telle injonction de l’Esprit n’a simplement pas de sens compte tenu de vos conditions de vie.

Peut-être que vous avez déjà fait toutes sortes de prières. Vous avez aussi fait de bonnes œuvres autour de vous, mais Dieu semble ne pas répondre à vos cris et à vos larmes. Voyez du côté de vos pensées. Nos pensées peuvent limiter l’action de Dieu dans nos vies. Si Naaman était reparti sans s’être baigné dans le Jourdain, rien ne se serait passé. Débarrassons-nous donc de ces pensées qui sont un grand obstacle, « Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit l’Éternel. » (Es. 55 :8)

 

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :