Des disciples à l'image du Christ.

Articles tagués ‘vie chrétienne’

Satan est pauvre

Par Jacques-Daniel Rochat

« Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit: Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores. Jésus lui dit: Retire-toi, Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul » (Matth 4 :8-10).

Malgré l’étalage de ses biens et ses apparences de richesses, Satan se trahit comme étant terriblement pauvre. S’il présente toute cette abondance à Jésus, c’est uniquement pour faire l’inventaire de ce qu’il serait prêt à donner en échange de l’adoration de Jésus. Ce désir fondamental du diable est une indication très utile pour comprendre le secret du monde des ténèbres. Tout royaume est assoiffé de ce qui fait sa force. L’économie désire l’argent, les armées demandent des armes, les puissants cherchent le pouvoir.

Si Satan est assoiffé d’adoration, c’est parce que tout son royaume repose sur l’honneur qu’il reçoit de ceux qui l’adorent. Cette révélation est capitale. Dans la création, Satan, malgré toute sa gloire, n’a jamais eu l’extraordinaire position spirituelle accordée aux hommes, les fils de Dieu.

Face à cette position élevée, Satan, entraîné par son orgueil et sa convoitise, a cherché un moyen pour s’attribuer la dignité et l’autorité des hommes. Ce précieux capital c’est l’amour du cœur, l’adoration, qui comme le souligne Jésus, ne devrait jamais s’adresser à un autre qu’à Dieu.

Le pouvoir de Satan ne vient que de ce qu’on lui donne. Si tous les hommes se tournaient vers Dieu, Satan serait immédiatement privé de tout pouvoir et se retrouverait comme une minuscule scorie dans l’éclatante lumière du royaume de Dieu. Malheureusement l’humanité s’est inclinée devant Satan en lui accordant une place maîtresse. Car, « celui que tu adores c’est celui que tu prends pour maître ». En se prosternant corps et âme dans de faux cultes (spiritualités, astrologie, New Age, etc.), en succombant au mal ou en mettant les richesses, le pouvoir et la gloire avant Dieu, l’homme ouvre des brèches spirituelles pour le mal. C’est la base du péché, car le plus grand des péchés se résume dans le fait de ne pas adorer Dieu et d’offrir ainsi un redoutable hommage au prince des ténèbres. Cette attitude nous écarte du royaume de Dieu et permet à Satan d’occuper un trône de domination sur la terre.

Extrait de Mosaïque, Edition du Lien de Prière, 1999

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :