Des disciples à l'image du Christ.

Articles tagués ‘Zinzerdof; Morave’

Le feu qui ne s’éteignait pas

Par Elisée Lompo

« Le feu brûlera sur l’autel, il ne s’éteindra point; chaque matin, le sacrificateur y allumera du bois, arrangera l’holocauste, et brûlera la graisse des sacrifices d’actions de grâces. Le feu brûlera continuellement sur l’autel, il ne s’éteindra point » (Lev. 6 :12-13).

La petite communauté était minée par des dissensions et des divisions. Ayant fuit la persécution religieuse, ce groupe de Bohémiens d’environ 300 personnes avait trouvé refuge à Hernhut auprès du Comte Zinzerdof, un homme qui avait une grande passion pour Dieu. Le tableau était bien sombre, mais Zinzerdof, alors âgé de vingt sept ans, et d’autres firent appel à la prière et le réveil éclata lors d’un service de communion.

Le 27 Août 1727, vingt quatre hommes et vingt quatre femmes prirent la résolution de s’engager dans une chaîne de prière 24h/24. Ce qui avait commencé dans la simplicité entrera dans les annales de l’histoire de l’Eglise. Car comme le note l’historien A. J. Lewis, « pendant plus de 100 ans, tous les membres de l’église Morave prirent part aux heures de l’intercession, que ce soit chez eux ou à l’étranger, sur la terre ferme comme sur la mer, cette prière montait continuellement vers le Seigneur ».

En plus de cette chaîne de prière historique, la communauté Morave laissa une autre empreinte. En dépit de leur condition sociale humble et de leur nombre, ils se lancèrent dans la mission mondiale. Sous la houlette de Zinzerdof, de nombreux missionnaires furent envoyés en Afrique, en Amérique, en Inde et dans d’autres pays d’Europe. Plusieurs décennies après, la petite communauté dénombrait des centaines de missionnaires.

Dans l’économie de la nouvelle alliance, nous sommes tous sacrificateurs (1 Pierre 2:9). Et comme le sacrificateur de l’Ancien Testament, nous devons aussi entretenir continuellement le feu de l’autel par une adoration véritable. En le faisant nous touchons le cœur de Dieu qui en retour nous fait voir son champ de mission. Un groupe ou une communauté qui a une bonne communion avec Dieu ne peut rester insensible à son travail. Comme le sacrificateur ou les frères Moraves, ne laissons pas le feu s’éteindre !

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :