Des disciples à l'image du Christ.

Une affaire sérieuse

Par Elisée Lompo

« Voici comment nous les traiterons: nous leur laisserons la vie, afin de ne pas attirer sur nous la colère de l’Éternel, à cause du serment que nous leur avons fait » (Jos 9 :20).

« Ne vous en faites pas, je prends l’engagement de le faire. Croyez-moi ! » Avez-vous déjà entendu quelqu’un vous faire une telle déclaration ? Peut-être que vous avez été personnellement l’auteur d’une telle promesse. Mais plus le temps passe, plus ladite promesse tarde à se concrétiser. Et finalement ce n’est plus que le souvenir de paroles creuses. Nous avons souvent ignoré l’importance et les implications des vœux et des serments que nous faisons.

Josué et les Israélites étaient en train de conquérir le pays promis. Aucun peuple n’arrivait à résister à leur passage. Les Gabaonites voyant qu’ils ne pouvaient arrêter leur avancée, trouvèrent un plan pour préserver leur vie. S’étant déguisés, ils allèrent se présenter devant Josué comme venant d’un pays lointain. La délégation était venue demander une alliance de paix avec les Israélites. Sans consulter l’Eternel, dit la Bible, Josué accepta cette alliance. En d’autres termes, il faisait le vœu ou le serment de les laisser en vie.

Trois jours après, les Israélites se rendirent compte de l’arnaque : c’était des voisins immédiats ! Ils se mirent en colère et certains exigèrent qu’on les détruise purement et simplement. Mais Josué connaissait les voies de Dieu. Les Gabaonites avaient utilisé la ruse certes, et Israël avait été trompé. Seulement il y avait désormais entre eux la parole donnée, l’alliance, le serment fait devant l’Eternel. Tout en étant dans leur droit, ils ne pouvaient passer outre cette alliance qu’ils s’étaient engagés à respecter. S’ils le faisaient, ils attireraient la colère de Dieu sur eux.

Josué savait que s’il ne respectait pas son serment, il n’aurait pas la faveur, la bénédiction de Dieu. Peut-être que nous avons prêté serment devant des autorités administratives ou religieuses. Peut-être que c’est un contrat ou un accord verbal que nous avons pris envers une tierce partie. Si nous ne tenons pas parole, ne soyons pas étonné de subir certaines conséquences négatives. Car cela ouvre une porte au jugement divin. Un vœu ou un serment, ce n’est pas que de simples paroles. C’est une affaire sérieuse devant Dieu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :